yallah_bye 

DSC_0401

  Kyungeun Park est coréen, et a l'image dans le sang. Ses études d'art plastique terminées à l'université, il travaille dans un studio de dessin animé en Corée, et vient en France pour y suivre les cours d'illustration à l'école Emile Cohl de Lyon, puis aux Arts Déco de Strasbourg.
Ce fan de Gipi, Munoz et Rabaté ne tarde pas à se faire repérer: il empoche le prix « Jeunes talents » à Angoulème en 2007, et publie ses premiers livres: "Le Roi banal", chez Casterman en 2009, puis"Moi en mieux", en 2012, sans parler des projets auxquels il participe entre la Corée et la France. La vivacité de son trait et l'épaisseur dont il dote les personnages de "Yallah Bye" offrent à ce récit l'humanité qui lui sied

 

 

Comme tous les étés, Mustapha emmène sa famille dans son pays d'origine, le Liban. Retrouvailles amicales et soleil au programme. Mais nous sommes en 2006, à Tyr, dans le Sud du pays, et les bombes lâchées par Israël, au nom de la lutte contre le Hezbollah, ont tôt fait de transformer ces vacances en cauchemar... 24 ans plus tôt, dans une situation similaire, Mustapha s'était exilé en France. Que fera-t-il, cette fois-ci, entre impuissance et culpabilité... ?

@ ed: le lombard //  janvier 2015/*