9782803630332-couv-I275x380 IMG_2680 dufaux  jean  :Passionné de cinéma, il s'inscrit à l'Institut des Arts et Diffusion (Bruxelles). De 1969 à 1973, il s'y familarise avec les procédés cinématographiques qui influenceront son écriture en bande dessinée.

Il devient journaliste à "Ciné-Presse", revue destinée aux professionnels du cinéma. Il se met à écrire des pièces de théâtre pour enfants ainsi que différentes nouvelles, avant de se lancer définitivement dans la BD.


Le journal "Tintin" est son premier port d'attache : en 1983, il co-scénarise (avec Vernal) la série "Brelan de dames" dessinée par Renaud. En 1985, il conçoit "Les aventures de Melly Brown" (dessin : Musquera). En 1986, il fait son entrée chez Dargaud avec "La toile et la dague" (avec E. Aidans) et "Beautifica Blues" (avec Griffo). 1987 est une grande année : il crée "Jessica Blandy" avec Renaud (éditions Novedi, puis Dupuis). Il lance "Giacomo C" avec Griffo, librement inspiré de Casanova. En 1988, Les "enfants de la salamandre" (dessin : Renaud - Dargaud) voit le jour et les tendances "fantastiques" qui hantent Dufaux sont mises en scène progressivement et à chaque fois sous un angle différent. Il considère ces tentatives comme un gigantesque puzzle où chaque album, chaque série, est une pièce nouvelle.


Dans un autre registre fantastique (tendance Vaudou), il concocte pour Paape et Sohier "Les jardins de la peur" (Dargaud puis les Humanoïdes Associés). A l'aube des années 90, sortent "Chelsy" (dessin : Joris - Glénat), "Avel" (dessin : Durieux), "Fox" (dessin : Charles) et "Santiag" (dessin : Renaud - Glénat).

Il publie une série consacrée aux écrivains qu'il aime : "Sade" (dessin : Griffo), "Pasolini" (dessin : Rotundo), "Balzac" (dessin : Savey), "Hemingway et Hammet" (dessin : Malès). En 1992, "Sang de lune" (Glénat) lui permet de lancer la jeune dessinatrice Vivianne Nicaise. Il réactive "Beautifica Blues", univers qui lui tient à coeur, dans un second cycle : "Samba-Bugatti". Un an plus tard, outre le lancement du cycle "Les voleurs d'empires" (dessin : Jamar - Glénat), il réalise enfin un vieux rêve en travaillant avec Rosinski sur "La complainte des landes perdues" (Dargaud). En 1994, il fait une incursion chez Aire Libre (Dupuis) avec "Monsieur Noir" (dessin : Griffo).


Dufaux est l'un des rares scénaristes à pouvoir mettre en scène des univers variés tout en garantissant au lecteur une écriture originale et reconnaissable. En 1997, avec Labiano, il crée "Dixie Road" (Dargaud) ; en 98, "Murena" (avec Delaby - Dargaud) et "Rapaces" sur un dessin de Marini.

En parallèle, mais chez Glénat cette fois, il sort la série "Ombres" avec Lucien Rollin au dessin, "Les révoltés" avec Marc Malès, et "L'Impératrice rouge" (1999) avec Adamov.


En septembre 1999, il crée "Niklos Koda", avec Olivier Grenson, dans la Collection Troisième Vague.

@edition Le lombard 2012