JeanJacques

09 décembre 2016

BIFFF (Brussel international Fantastic Film Festival) 2017

biffftarquin

L'affiche du BIFFF (Brussel international Fantastic Film Festival) est assurée cette fois par Didier Tarquin.**

CSC_0154

Acolyte depuis plus de vingt ans avec Arleston pour le plus amblématique des Héroic Fantasy avec Lanfeust de Troy, série déclinée en 50 tomes sous différentes sagas.

Pour la 35éme édition, il nous livre un dessin unique en son genre.

Le BIFFF se déroulera du 4 au 16 avril 2017.

Posté par _0_6_7_3_m à 15:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Regard ; rencontre avec : Yves Sente ***********

IMG_1316

  Yves Sente est né à Bruxelles, en 1964. Petit, il lit en boucle La Marque jaune, le chef-d'oeuvre de Jacobs. Les Aventures de Blake et Mortimer marqueront son destin. En 1998, alors qu'il dirige les éditions du Lombard, il planche avec le dessinateur André Juillard sur le scénario de La Machination Voronov, un épisode inédit des Aventures de Blake et Mortimer. Ce récit qui se déroule en pleine guerre froide est plébiscité par la critique et le public. Yves Sente met alors en scène Les Sarcophages du 6e continent, où il révèle la jeunesse du professeur Mortimer. Il confirme son talent de scénariste en signant La Vengeance du Comte Skarbek et en reprenant Thorgal aux côtés de Rosinski. Puis il entame la série du Janitor avec François Boucq, avant de retrouver Blake et Mortimer dans le Sanctuaire du Gondwana, au coeur de l'Afrique. En 2011, il concrétise un autre projet, reprendre les aventures de XIII avec Iouri Jigounov qu'ils continuent à ce jour. En 2012, Yves Sente ramène Blake et Mortimer en Angleterre pour Le Serment des cinq Lords et plus tard Le Baton de Plutarque. En 2016, il rempile avec André Juillard pour une nouvelle aventure de Blake et Mortimer : Le Testament de William S. @edition dargaud   2016

Posté par _0_6_7_3_m à 15:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Regard ; rencontre avec : André Juillard **

IMG_1316

  André Juillard naît à Paris, le 9 juin 1948.

Très rapidement, la passion du dessin est au rendez-vous. Enfant, il dévore l'hebdomadaire Tintin. La lecture des Hergé, Jacobs, Martin et Bob De Moor de la haute époque font de lui un spécialiste, encore inconscient, de la ligne claire. Le manuel d'histoire de la classe de sixième sera sa seconde grande influence, spécialement les pages consacrées à l'Antiquité. Il ne le sait pas encore, mais sa passion pour la ligne claire, l'Histoire et les histoires feront de lui un auteur moderne n'oubliant jamais de tirer les leçons du passé.

Après avoir passé son bac en 1967, il s'inscrit aux Arts Décoratifs de Paris, où il rencontre Martin Veyron et Jean-Claude Denis. En 1974, il fait ses débuts dans Formule 1, avec un western scénarisé par Claude Verrien. Ce dernier lui écrit Les Aventures chevaleresques de Bohémond de Saint-Gilles. Les amateurs éclairés devinent déjà un grand espoir de la bande dessinée réaliste. En 1978, il dessine Les Cathares dans Djinn avant d'entamer une collaboration fructueuse avec Patrick Cothias en publiant Masquerouge dans Pif Gadget.

En 1982, avec le même scénariste, il publie les premières pages des Sept Vies de l'Épervier qui le font entrer directement dans la section « classiques de la BD contemporaine ». Comme Jacques Martin le fit en son temps avec Alix, Juillard crée un nouveau pan de BD historique réaliste. Une véritable école s'en inspire, quelques talents, beaucoup d'ersatz. Lui, humble, continue son chemin.

Comme tous les grands dessinateurs, il se sent des ailes pour, de temps à autre, écrire le récit qu'il mettra ensuite en images. D'autant que, parfois, il éprouve le besoin d'échapper à l'Histoire, sa maîtresse favorite. Pour (À SUIVRE), il publie l'intimiste Cahier bleu qui lui vaudra, en janvier 1995, le Prix du meilleur album au Festival d'Angoulême. L'année suivante, il recevra le Grand Prix du même festival.

Le premier cycle des Sept vies de l'Épervier s'est achevé après sept albums aux éditions Glénat. La belle Arianne de Troil manque autant à ses créateurs qu'au public. Nécessité fait loi : elle reviendra au sein de la série Plume-aux-vents chez Dargaud. Si le premier cycle se déroule en France, la suite (4 volumes) met en scène une Amérique qui aurait pu être française. En 2014, « Quinze ans après », nouvel album des aventures de l'Épervier, débute un troisième et nouveau cycle de la série.

L'ombre de Blake et Mortimer se rapproche progressivement de Juillard. À la fin des années quatre-vingt, les éditions Blake et Mortimer le contactent pour réaliser le second tome des Trois Formules du professeur Sato. Mais il ne se sent pas encore prêt à relever un tel défi. Cependant, en 1998, il crée chez Dargaud, avec son vieux complice Didier Convard, la collection Le dernier chapitre, contant la dernière aventure des plus célèbres héros de l'âge d'or de la bande dessinée. Un opus sera bien évidemment réservé à Philip Mortimer et Francis Blake. L'heure de vérité vient quand, en 2000, il dessine, sur un scénario d'Yves Sente, La Machination Voronov. En 2003, la même équipe publie le premier tome du diptyque Les Sarcophages du 6e continent, suivi un an plus tard du tome deux. Juillard poursuit sa lancée en réalisant dans la même collection Le sanctuaire du Gondwana. En 2016 sortira un nouvel opus des Aventures de Blake et Mortimer, toujours avec la complicité de Yves Sente : Le Testament de William S.

En dehors de sa participation à la série Blake et Mortimer, il travaille avec de nombreux grands scénaristes comme Pierre Christin (Léna), ou encore Yann (Mezek).

En tant qu'illustrateur, il se distingue notamment aux éditions Beaulet et également chez Daniel Maghen, qui publie une autobiographie par images, Entracte. Ses talents sont célébrés lors du festival BDFIL de Lausanne en 2008, où il est l'invité d'honneur. Une exposition « Destins-Dessins » est d'ailleurs consacrée à son oeuvre.@edition dargaud  2016

Posté par _0_6_7_3_m à 15:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 décembre 2016

expo; Blake & Mortimer – Le testament de William S./* La Galerie Champaka/* Bruxelles: belgique

 

IMG_1270

  Blake & Mortimer – Le testament de William S.

08/12/2016 > 07/01/2017

IMG_1279

Le testament de William S., signé Yves Sente et André Juillard, est la sortie phare de cette fin d’année ! De Londres à Venise, Philip Mortimer et Francis Blake traquent, au péril de leur vie, la véritable identité de William Shakespeare.

IMG_1280


La Galerie Champaka organise, en exclusivité mondiale, une exposition-vente dédiée à ce nouvel album. 31 planches (sur les 62 de l’album) seront exposées. Lorsque 20 auront trouvés acquéreurs, les 11 dernières deviendront inaccessibles à l’achat. Des crayonnés et des illustrations dédiées au Testament de William S.

IMG_1271

 

info ; 27, rue Ernest Allard
B-1000 Bruxelles: belgique

IMG_1269


Tel : + 32 2 514 91 52
Fax : + 32 2 346 16 09
sablon@galeriechampaka.com

Posté par _0_6_7_3_m à 20:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Les Voyages d’Ulysse, Grand Prix de la Critique ACBD 2017 /* Emmanuel Lepage

IMG_5059

   Emmanuel Lepage s’est fait connaître par la série « Névé », publiée avec le scénariste Dieter chez Glénat à partir de 1991. Ont été particulèrement remarqués, ensuite, « La Terre sans mal » (avec Anne Sibran) ou « Muchacho » chez Dupuis. Depuis quelques années, il s’illustre dans une veine plus documentaire, avec « Voyage aux îles de la Désolation », « Un printemps à Tchernobyl », et « La Lune est blanche », chez Futuropolis.

Le Grand Prix de la Critique ACBD a pour ambition de « soutenir et mettre en valeur, dans un esprit de découverte, un livre de bande dessinée, publié en langue française, à forte exigence narrative et graphique, marquant par sa puissance, son originalité, la nouveauté de son propos ou des moyens que l’auteur y déploie. »

Posté par _0_6_7_3_m à 08:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


06 décembre 2016

L'Armée de l'ombre t4 /* Nous étions des hommes/*olivier Speltens.

FB_IMG_1481005787450 

IMG_9492

Né à Uccle (Bruxelles) en 1971, depuis toujours passionné par la seconde guerre mondiale, et l'aviation, il rêve d'illustrer un récit sur cette période. Dessinateur depuis toujours et nourri à "l'école Spirou", il s'oriente finalement vers un style réaliste, se référant à Marini, Guarnido, Gibrat, Moebius ... et bien sûr Romain Hugault. Il réalise la série "les larmes de pourpre", puis "M99" chez Joker Edition. "L'armée de l'ombre" est le projet le plus ambitieux de sa "jeune" carrière.@Ed: paquet  2016*

Posté par _0_6_7_3_m à 18:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Regard sur Dominique Maricq.

IMG_1185

Dominique Maricq. /*Après ses études, il fut professeur pendant 31 ans.
Passionné par le monde de la bande-dessinée, et plus précisément la BD franco-belge, il entre aux Studios Hergé (Fondation Moulinsart). Il est aujourd'hui un spécialiste en ce qui concerne l’œuvre du père de Tintin.
En parallèle, il collabore aussi à la rédaction d'article pour le magazine "Télé-Moustique", ainsi qu'à des émissions radio et audiovisuelles.

Posté par _0_6_7_3_m à 18:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Sauvage - Tome 2 - Dans les griffes de Salm-Salm /* Scénario : Yann Dessin : Félix Meynet

9782203079335 

IMG_9347

Né en 1961 entre le Mont-Blanc et le lac Léman, Félix Meynet fait ses débuts dans la collection Génération Dargaud avec la série Double M. Il collabore ensuite à de nombreux albums collectifs, avant de signer de nouvelles séries comme Fanfoué des Pnottas, avec Pascal Roman, Tatiana K. (aux côtés du scénariste François Corteggiani), ou encore Les Éternels, avec Yann. En 2013, il lance la série Sauvage, chez Casterman, avec son complice Yann.

@edition dargaud  14/01/17*

Posté par _0_6_7_3_m à 17:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 décembre 2016

exposition ; "Tintin à Train World" : bruxelles : belgique

IMG_1158

Les aventures de Tintin ont toujours été truffées de scènes d’action. Elles sont également l'un des composants importants dans la série de bandes dessinées d'Hergé. Pour atteindre son objectif, le dessinateur utilise tous les moyens…  

IMG_1230

IMG_1209

   également les moyens de transport ! Train World est le lieu idéal pour découvrir la symbiose entre le monde fascinant du train et les aventures de Tintin.

 

IMG_1263

La découverte commence déjà à la place Princesse Elisabeth où un wagon-citerne se montre sous les couleurs de la célèbre voiture Loch Lomond.

IMG_1183

 

Les planches originales des albums Tintin au pays des Soviets, Tintin en Amérique, Le Lotus bleu, L’Ile Noire,… mais aussi des couvertures du journal Le Petit Vingtième et des publicités forment le noyau de l’exposition. Les enfants bruxellois Quick et Flupke ne peuvent naturellement pas manquer.

IMG_1247

IMG_1237

plus info  sur /*   http://www.trainworld.be/fr

Posté par _0_6_7_3_m à 15:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 décembre 2016

décès de Marcel Gotlib

 

_pjj

  Les éditions Dargaud ont l'immense tristesse d'apprendre le décès de Marcel Gotlib aujourd'hui à l'âge de 82 ans.
Les millions de lecteurs ayant appris à rire dans les pages de la Rubrique à brac, des Dingodossiers, ou de Gai Luron perdent un humoriste fascinant, un dessinateur virtuose, un touche à tout iconoclaste et un ami cher qui parvenait à provoquer le rire à la moindre de ses pages. Quiconque aura eu un jour la chance de croiser le "brave et généreux Gotlib", comme l'appelait René Goscinny, se souviendra avec tendresse d'un homme d'une gentillesse inouïe, au sourire contagieux et à l'humanité parfaite, qui ne se rendit jamais totalement compte de l'admiration sans borne qu'il suscitait.
De pilote à fluide glacial, il révolutionna la façon de faire de la bande dessinée, faisant rentrer un non sens britannique et une irrésistible façon de se moquer de tout dans les foyers français.
Marcel Gotlib était un génie, un maître, un ami, et c'est bien la première fois qu'il ne nous fait pas rire.
@dargaud

Posté par _0_6_7_3_m à 17:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]