JeanJacques

27 août 2020

Un grand bonhomme vient de nous quitter. Au revoir Andre-Paul Duchâteau.

118587451_10223289845334378_5688913479853009681_n

Posté par _0_6_7_3_m à 11:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]


14 mars 2020

deces de René Follet

   

89659077_10221497822254921_3965647414404055040_n

René Follet est né à Bruxelles le 10 avril 1931. Il n’a que 14 ans lorsqu’il réalise ses premières images illustrant le roman "L'Île au Trésor" de Stevenson, une commande pour une grande marque de chocolat. Il dessine ensuite pour le journal "Spirou" puis "Tintin". Pour Le "Journal de Spirou", il réalise en 1950 ses premières bandes dessinées en mettant en images quelques "Histoires Vraies de l'Oncle Paul". Il collabore alors avec de grands scénaristes sur d’autres séries : "S.O.S. Bagarreur" (1968) avec Tillieux, "Les Zingari" (1971) avec Delporte, "Jean Valhardi" avec Duchâteau, illustre les romans "Bob Morane" d’Henri Vernes. Dans les années 60, il aide Mitacq pour les crayonnés de "La Patrouille des castors". Il en fera de même dans les années 70 avec Vance pour les séries "Bob Morane", "Bruno Brazil" et "Bruce J. Hawker". Il consacre une grande partie de sa carrière à l’illustration de publicités, d’ouvrages documentaires et de romans, sans oublier la bande dessinée. En 2010, il y revient avec "L’Affaire Dominici" sur un scénario de Pascal Bresson. Plus récemment, il collabore avec Emmanuel Lepage et Sophie Michel pour "Les Voyages d’Ulysse" (2016) et plus particulièrement sur "Les Voyages de Jules" (son dernier livre paru en mai 2019) où il renoue avec l’illustration et son immense talent de peintre en rendant hommage aux livres de voyage, notamment "L’Ile au trésor" de Stevenson. La boucle est bouclée. Il aurait eu 89 ans dans quelques jours.

Posté par _0_6_7_3_m à 18:55 - - Commentaires [8] - Permalien [#]

02 mars 2020

Regard ; rencontre ; Zoé Wittock en cinema;

   

IMG_2882

          Zoé Wittock

Belge d’origine, mais ballotée dès son plus jeune âge aux quatre coins du monde, Zoé se fascine pour l’inconnu. De l’Afrique à l’Europe, en passant par l’Australie, on lui raconte des histoires aussi variées qu’enrichissantes. Émue par ces rencontres et son vécu, c’est sur le cinéma qu’elle jette son dévolu.

A seulement 17 ans, elle part poursuivre ses rêves à Paris. Elle rentre alors à l’EICAR (Ecole internationale de film de Paris). Elle y écrit et réalise plusieurs courts-métrages et travaille sur des projets parallèles de fiction et de documentaire en tant que directrice de la photographie, lui permettant ainsi de développer son sens du visuel.

En 2008, elle est sélectionnée au « Talent Campus #6» de la Berlinale. Cette même année, elle est aussi acceptée dans le conservatoire de renommée mondiale du « American Film Institute », à Los Angeles, où elle reçoit une bourse d’excellence pour ses réalisations.

En 2011, elle obtient son diplôme avec les félicitations du jury et termine la plus jeune de sa promotion. Son film de thèse, « Ceci n’est pas un Parapluie » (« This is not an umbrella ») est notamment choisi par la DGA (guilde des réalisateurs Américains) pour représenter les jeunes talents émergents du moment.

Depuis lors, Zoé a terminé l’écriture de son premier long métrage, « JUMBO », a réalisé quelques projets conceptuels et a travaillé en tant que 1ère assistante réalisatrice sur des longs métrages indépendants américains. Elle a plus récemment collaboré sur un projet de documentaire au Moyen-Orient, financé par le GIZ (Allemagne) et s’est installée à Paris pour y poursuivre sa carrière.

Posté par _0_6_7_3_m à 22:27 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

22 février 2020

Regard ; rencontre ; virginie hocq

    

IMG_1380

                     https://www.virginiehocq.be/bio

Posté par _0_6_7_3_m à 09:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 février 2020

Virginie Hocq - Nouveau spectacle

IMG_1375https://www.virginiehocq.be/

Posté par _0_6_7_3_m à 19:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


15 février 2020

décès de Hubert

 

IMG_3538

C’est avec tristesse que nous apprenons le décès de Hubert, et cela nous laisse sans voix. Il avait croisé le chemin des Éditions Dupuis en compagnie des Kerascoët pour leur trilogie « Beauté ». Esthète, cultivé, intelligent et sensible, non seulement dans l’écriture, mais aussi dans son travail de coloriste, il a accompagné Yoann et Vehlmann sur "Spirou et Fantasio", et Yann & Schwartz sur "Atom Agency ».
Il y a quelques jours, Hubert et Vincent Maillé sont venus nous rendre visite dans nos locaux de Marcinelle, en nous apportant les magnifiques planches de leur prochaine œuvre, Ténébreuse. En deux jours, Hubert et Vincent ont lié des contacts remplis de sensibilité, de gentillesse et de bienveillance avec toute l’équipe Dupuis. Bien évidemment, nous nous associons à sa famille, ses amis, aux auteurs avec qui il a collaboré, à tous ceux qui l’aimaient, et qui, comme nous, sont sous le choc de sa disparition.@Éditions Dupuis

Posté par _0_6_7_3_m à 16:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 février 2020

Un homme qui passe/*Scénario Lapière Dessin Dany

: Un homme qui passe/*Scénario Lapière Dessin Dany/*13 MARS 2020..

IMG_1061

Posté par _0_6_7_3_m à 21:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Regard ; rencontre ; Philippe Dupuy

IMG_1329

  Philippe Dupuy//*Devenu inséparable de Charles Berberian, Philippe Dupuy est né le 15 décembre 1960 à Sainte-Adresse. Son premier essai de bande dessinée paraît en 1980 dans l'éphémère revue AÏE !, suivi de collaborations épisodiques et discrètes à divers fanzines, dont P.L.G.P.P.U.R., où il fait la connaissance de son futur complice, en 1983. Leur premier travail commun est un hommage à Hergé, à l'occasion de la mort de celui-ci, dans BAND' À PART. En quelques années, cet étonnant duo à quatre mains développe un style personnel et élégant. Qu'ils racontent les mésaventures de leur anti-héros Monsieur Jean, dévoilent le journal intime de la petite Henriette ou animent de grandes campagnes nationales (Loterie, Vins Nicolas, SNCF, etc.), Philippe Dupuy et Charles Berberian signent toujours de magnifiques pages qui rivalisent d'humour et de charme. Ils essaiment leurs albums chez Magic Strip, Audie, Comixland, L'Association, les Humanos, avant de s'établir pour de bon chez Dupuis. D'abord, dans "Humour Libre", à l'occasion du second volume des "Sales petits contes", scénarisés par Yann sur des synopsis proposés par Charles Perrault en 1697. Ensuite, par la reprise de "Monsieur Jean" et de Henriette". Le jury du Festival de la bande dessinée d'Angoulême a décerné son Grand prix 2008 à Philippe Dupuy et Charles Berbérian ("Un peu avant la fortune", "Monsieur Jean", "Henriette").

Texte  © Dupuis

Posté par _0_6_7_3_m à 21:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 février 2020

Wild West tome 1 ::calamity jane : editions dupuis ;

 

IMG_1201

  Le paysage de Monument Valley, Tsé Bii' Ndzisgaii, comme disent les indiens navajos suffit à évoquer la Conquête de l'Ouest. À l'arrière d'une calèche, un garçonnet joue Oh Suzanna au banjo. Mais derrière ce décor majestueux à la tranquillité trompeuse, la mort rôde pour faucher sur la route le rêve américain. Le prologue met le lecteur au diapason du climat de violence qui règne dans l'Ouest sauvage, avec ses assassins et ses chasseurs de tête, ses proxénètes et ses prostituées. Rien n'arrête la marche du progrès. Alors que le chemin de fer se construit, dans un territoire à feu et à sang, qu'importent les ravages et l'exploitation. Originaire du Missouri, la famille de Martha Cannary, avant qu'elle ne devienne la célèbre Calamity Jane, avait elle aussi échoué dans sa traversée, livrant l'orpheline à elle-même.

S'il est presque impossible de démêler le vrai du faux dans la vie romanesque de cette légende du far west,   

IMG_1211

Thierry Gloris et Jacques Lamontagne s'approprient le mythe comme celui de Wild Bill Hickok, dans un western au dessin puissant et réaliste. Un moyen surtout de donner la parole à cette femme et d'écouter le témoignage de sa révolte et sa quête de liberté. Un premier tome à couper le souffle.

Posté par _0_6_7_3_m à 22:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 janvier 2020

coup de coeur Bd avec Franck Bonnet (( USS constitution ))

 

Franck_Bonnet_26_11_2016_12_32_57_3456x5184

Franck Bonnet est un auteur complet qui a toujours voulu faire de la bande dessinée « pour raconter des histoires ». Depuis quinze ans, il exerce son métier à temps plein dans des genres différents, de la BD historique à l’héroïc- fantasy, et s’est lancé avec gourmandise dans une série les Pirates de Barataria écrite sur mesure par Marc Bourgne. Après des études de dessin en génie civil, Franck Bonnet intègre un cabinet d’architecture. Comme Jean-Yves Delitte, il y gagne de la rapidité et la précision dans son dessin. Passionné par la BD, il crée à Troyes une association qui édite un fanzine, sa vraie école de la BD. Il obtient le 1er prix au Festival de BD de Grenoble. En 1994, les éditions Dargaud lui offrent de démarrer sa 1ère série Vanity Benz sur un scénario de Didier Van Cauwelaert (4 tomes). Il continue pourtant chez Glénat grâce à Jean-Yves Mitton qui lui propose de dessiner une série historique Attila... mon amour en 6 tomes. Il participe ensuite à une Folie très ordinaire, un projet collectif en 4 épisodes écrit par Christian Godard avec Christian Rossi, Alain Mounier, Philippe Jarbinet et Emmanuel Moynot. En 2004, il se lance dans un projet plus personnel Vell’a en 3 tomes avec Marc Bourgne. En 2006, Jean-Claude Bartoll lui propose de dessiner une série contemporaine T.N.O. qu’il a arrêté au terme du T.3 paru en 2008. Il allie en effet son autre passion pour les maquettes de beaux navires du 18e siècle en dessinant une nouvelle série de pirates et d’espionnage, les Pirates de Barataria, sur un scénario de Marc Bourgne et dont le premier tome est paru en juin chez Glénat. Avec un style réaliste avec un goût prononcé pour les noirs, Franck Bonnet est un dessinateur bourré de talents qui ne cesse de progresser. (((** derniere  bd

Couv_382244



Texte © BD75011, le blog BD de Manuel F. Picaud / Auracan.com

Posté par _0_6_7_3_m à 15:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]